Show Sidebar

L'environnement et le numérique

Impacts du numérique sur l'environnement : Qu'est-ce que cela veut dire exactement ?


Les principaux types d'impacts écologiques produits par le numérique au cours de son cycle de vie sont:

La pollution et les perturbations causées par les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont principalement dues à la production d'énergie (forte teneur en carbone en Asie, aux États-Unis et sites d'extraction de métaux). Ces émissions de gaz à effet de serre entraînent un réchauffement climatique et une acidification des océans.
Le site d'extraction, l'eau, le sol et l'air à proximité de la raffinerie de métaux sont pollués et, dans une certaine mesure, polluent également l'usine de fabrication et le site d'élimination «informel» des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). Cette pollution est à l'origine de la perte de biodiversité et de la toxicité humaine.
Épuisement des ressources non renouvelables telles que les métaux.

En plus de ces impacts environnementaux, il existe également des impacts sociaux, notamment des conflits armés avec des zones d'extraction de certains métaux (par exemple, le tantale en République démocratique du Congo) ou des conflits avec l'utilisation des ressources en eau (mines de cobalt), dans le sud des États-Unis. Influences sociales et sociales pertinentes par exemple.

Une grande partie de ces effets ne nous affectera pas directement, car nous sommes loin des domaines concernés, ce qui explique en grande partie le concept de «propreté» de ces technologies. Même nous semblons fermer les yeux sur ces influences collectivement et volontairement.

Alors, le numérique a-t-il un impact sur l'environnement? Plusieurs situations doivent être prises en considération.

Tout d'abord, examinons les avantages potentiels de la technologie numérique dans d'autres domaines. Technologie d'optimisation, l'utilisation de méthodes numériques pour la substitution de processus présente des avantages a priori: factures électroniques au lieu de factures papier, e-books au lieu de livres, optimisation des transports à l'aide du GPS, "optimisation énergétique des bâtiments, prise en compte d'une diversité d'énergie Transport Source, permettant le covoiturage, le télétravail et d'autres applications. Ces outils visent non seulement à apporter des bénéfices directs de confort ou de santé et à ouvrir de nouvelles possibilités qui n'existaient pas jusqu'à présent, mais aussi à réduire significativement les gaz à effet de serre dans les secteurs connexes, à limiter la consommation de ressources non renouvelables ou à réduire la destruction. de nature.

Malheureusement, plusieurs études complètes sur ces sujets montrent qu'a priori est plus une question de croyance que de fait scientifique! Le cas du télétravail est intéressant car il concerne le secteur des transports, qui est aujourd'hui l'un des départements les plus rayonnés des pays occidentaux. De nombreux auteurs ont tenté une comptabilité analytique précise, en essayant de prendre en compte tous les aspects du télétravail: le transport professionnel, mais aussi en tenant compte de l'espace requis pour le domicile et les lieux professionnels, le transport personnel, la distance de travail, l'équipement numérique, etc.

En quoi le numérique constitue-t-il une menace pour l'environnement?

Dans les pays industrialisés comme dans les pays en développement, la demande de services numériques est en plein essor. En termes de diversité et de relation avec le nombre d'utilisateurs, la croissance explosive des services numériques est la croissance explosive de la quantité de données transmises et stockées. Calculé avec un taux de croissance annuel de 9% de la consommation électrique, pour continuer à répondre à la demande à la même vitesse, il faudra une révolution technologique! Aujourd'hui, 80% de notre réseau est occupé par la vidéo, et le service fourni par Netflix occupe à lui seul plus de 10% de la bande passante. Rien qu'en France, la demande double chaque année! (Plus rapide que la fameuse loi de Moore consistant à doubler les fonctions informatiques tous les deux ans!)

Existe-t-il un comportement écologiquement responsable?

Les Français adoptent des actions quotidiennes qui peuvent limiter l'environnement écologique du numérique.

Cependant, l'enquête n'a pas permis de savoir si les actions étaient motivées par des raisons écologiques ou professionnelles.

A la question :

Personnellement, à quelle fréquence effectuez-vous chacune des actions numériques suivantes?

- Nettoyez votre boîte de réception en supprimant votre e-mail 79%
- Se désabonner des newsletters que vous ne lisez pas 69%
- Recyclez votre appareil au lieu de le jeter 68%
- Mettez votre appareil numérique en mode d'économie d'énergie 60%
- Limitez votre stockage au-dessus de 54%
- Limitez le visionnage de vidéos sur Internet / TV 38%
- Éteignez votre box 30%
- Maîtrisez votre utilisation des outils 23%

Acteurs technologiques Big digital mais aussi citoyen.

Regardez sérieusement l'impact et il aura des alliés pour protéger la planète.

Les grands acteurs du numérique 62% doivent participer à la transformation écologique par le numérique, devant les opérateurs télécoms, 54% les citoyens eux-mêmes, les pouvoirs publics et autres organismes publics qui y sont liés 52% Engagement dans le domaine de l'environnement 34%.

Information et innovation, deux attentes prioritaires que les Français croient en une meilleure information du public et des consommateurs.

Mobiliser les acteurs du numérique pour informer les consommateurs sur une utilisation écologiquement responsable des services qu'ils fournissent 51% Sensibiliser le public à l'impact des habitudes d'ingénierie numérique sur l'environnement 50% Développer le numérique pour les professionnels travaillant dans l'environnement 34% Amélioration?

Que faire? En termes d'innovation, l'utilisation de matériaux recyclés dans la production d'outils numériques a suivi 58% le développement d'outils pour réduire de 56% l'impact de l'environnement numérique, tout comme le nombre de personnes modifiant l'environnement numérique. Réparer ou rénover le numérique l'équipement 52% est considéré comme une priorité.

Mais il y a aussi des innovations qui apporteront une reconnaissance dans le futur, comme la généralisation d'un affichage «durabilité» sur un appareil numérique, en précisant son impact sur l'environnement, la longévité, l'utilisabilité réparabilité, la disponibilité des pièces détachées…, faire du territoire pour des expérimentations numériques en partenariat avec les communautés locales accueillent les innovateurs qui souhaitent tester leurs solutions.

Cette enquête est éloquente car elle conduit à une réflexion sur le fait qu'il est nécessaire d'informer les citoyens pour qu'ils deviennent acteurs de la protection de l'environnement.

S'abonner au flux RSS de ce blog


Appréciez-vous cet article?


Laissez un commentaire